La Marque

La créatrice

Julie Séguélas Piquemal  quitte sa région natale pour être diplômée des Métiers d’Art du bijou et du joyau suite à ses cinq ans de formation dans une école de bijouterie-joaillerie-sertissage. 

Sortie diplômée avec la volonté d’accroitre ses connaissances, elle fut employée plusieurs années.

Suivie par être enseignante  dans les ateliers du Lycée Professionnel Docteur Clément de Pémille.

Après ces expériences enrichissantes, Julie décide de voler de ses propres ailes.

Aujourd’hui, amoureuse de la nature, l’artiste est très attachée à ses racines, et est installée dans ses terres. Ici, elle peut y respirer l’air pur des montagnes Ariégeoises qui l’inspirent et l’aident à dessiner, créer autant qu’elle le désire.

Offrir et recevoir un bijou est une attention particulière. La créatrice passionnée et émotive, sait être à votre écoute et collabore à l’expression de vos sentiments  afin de créer un bijou unique.


Histoire

Le commencement (2007)

Dès la sortie du Collège Julie, était sure, un métier dans l’artisanat. 

Pouvoir se servir d’un chalumeau pour créer était son objectif, transformer différente matière, confectionner un bijou du début à la fin.

Elle suit ses années d’études dans le département du cher au Lycée Jean-Guehenno.

2016 - Présent

2016 : Première collection « GEO ».

2014-2015 : Enseignante à graulhet.

2010 : Mention Complémentaire Sertissage.

2009 : BMA art du bijou et du joyau.

2007 : CAP art du bijou et du joyau.


Récompenses

Concours

Lors de ses années d’études, Julie aillant l’envie de repousser ses limites,  participe et remporte plusieurs concours. 

Elle eut le privilège de participer à de prestigieux concours, grâce au soutien de ses enseignants.

Un honneur pour l’étudiante de pouvoir partager son travail.

Prix spéciaux

  •   Premiers prix concours SEMA  région centre niveau IV  - 2010
  •   Participation au concour National, Jacques l’enfant, bague « libellule de l’aube » - 2008
  •   Premier prix du Rotary 2007
  •   Un des meilleurs apprentis du département du cher : Médaille argent - 2007

La marque

« JSP » MARQUE FRANÇAISE

Créée en 2014 par Julie Séguélas Piquemal. L’hexagone choisi pour le logo.

Il est évident que cet hexagone représente la France.

La marque JSP vous propose des gammes de bijoux de différentes formes et matières. JSP vous présente ainsi dans cette première collection, des bijoux en argent 925 et en plexiglas. Les formes choisies par la créatrice sont principalement géométriques, arabesques, et florales. Les œuvres sont dessinées et confectionnées par Julie dans son propre atelier.

Elle peut répondre également à la création unique ; le bijou d’exception.


Le dictionnaire de la bijoutière

Faire un choix dans le menu ci-dessus

  • Aimant

    De formes et volumes différents, il sert à éliminer les déchets ferreux magnétiques des limailles et rognures de métaux précieux antimagnétiques.

  • Alliage

    Effectué dans le but de modifier certaines de ses propriétés. C’est un mélange de deux ou plusieurs métaux soit existant à l’état natif soit obtenus par fusion. C’est ce qui détermine le titre d’un alliage. Pour l’or 750°/°° est un alliage au titre 18carat.

  • Amiante

    Plaque qui sert à isoler l’établi pour souder les métaux.

  • Baguier

    Jeux d’anneaux gradués de différentes dimensions permettant de mesurer la grosseur d’un doigt pour y adapter un corps de bague. Il existe des jeux d’anneaux larges pour bagues de type chevalière et des jeux d’anneaux étroits pour bagues de type alliance. Des triboulets gradués concordent avec ces jeux d’anneaux.

  • Balance

    A grammes, de formes et dimensions très variées. Elle sert à peser le métal, maquettes en cire, pierres…

  • Banc à étirer

    Machine servant à tirer les gros fils ou les charnières (fil creux). Entre deux bate de fer une chaine sans fin est manœuvrée par le pignon d’une manivelle. Le fil à tirer est cramponné dans une pince à étirer qui, par un mors, peut s’accrocher à cette chaîne ou s’en décrocher.

  • Basanite

    Pierre de touche utilisée pour tester les métaux précieux.

  • Bocfil

    Outil en forme d’archet, appelé aussi porte scie, servant à maintenir un lame de scie tendue. Il se compose d’un manche qui entoure une tige au boute de laquelle est fixée une double mâchoire formant pince serrée par une vis à papillon. Sur le côté un montant coulissant permettant de régler l’ouverture entre les deux pinces selon la longueur de la lame de scie.

  • Boite à limaille

    Boite en zinc utilisée pour recueillir les limailles.

  • Borax

    Borate de soude servant à braser, souder les métaux. Ce sel facilite la réunion des particules métalliques, les fait tomber au fond du creuset et vitrifie les saletés qui s’y trouvent.

  • Bouterolle

    Tige de fer ou de bois servant à emboutir des feuilles de métal disposées sur un appui de plomb. De diverses dimensions et se terminant par une boule, elle est frappée par un marteau ou maillet.

  • Brasage

    En bijouterie, soudure par fusion d’un métal de même titre.

  • Brosse à peau

    Brosse de soie servant à récupérer les limailles sur l’établi et sur sa peau.

  • Brucelles

    Petites pincettes dont les branches font ressort pour tenir des pièces délicates.

  • Cabron

    Bout de bois de formes diverses parachevant l’action des limes et utilisé pour émeriser des pièces. Recouvert d’émeri, il est pats, ronds, demi joncs ou triangulaires.

  • Cambroir

    Dé à cambrer pour emboutir et cambrer le métal. S’utilise avec des bouterolles et marteau ou maillet.

  • Cannetille

    Enroulement d’un fil de métal autour d’un mandrin. Permet de faire des anneaux.

  • Chalumeau

    Longue pipe de métal servant à orienter et à darder la flamme. Le crapeau et l’air comprimé ont remplacé le chalumeau à bouche qui faisait ressembler le bijoutier à un souffleur de verre.

  • Chaton

    Support d’une pierre à plusieurs griffes destinées à la sertir.

  • Cheville

    Pièce de bois amovible de la largeur d’une main taillée en sifflet et fixée au centre de la place du bijoutier sur l’établi. Il y appuie sa pièce pour limer et scier.

  • Cisaille

    Ciseaux renforcés à l’usage des bijoutiers. Permet de couper les paillons de soudures.

  • Crapeau

    Soufflet à pied qui alimente en air le chalumeau.

  • Creuset

    Vase en terre réfractaire, dans lequel on fond le métal précieux. Pour ensuite être coulé dans une lingotière.

  • Dé à emboutir

    Tube d’environ 10 cm de côté aux alvéoles en creux sphérique de dimensions diverses qui permet, à l’aide de bouterolles, d’emboutir le métal en feuilles.

  • Débitant

    Laminoir à fil composé de deux rouleaux cannelés tournant en sens inverses, servant à amincir des masses de métal.

  • Déroché

    Bain chaud d’eau et d’acide sulfurique (9 volumes d’eau pour 1 volume d’acide sulfurique) dans lequel sont plongés les métaux précieux après leur passage à la forge.

  • Echoppe

    Outil de coupe poussé à la main. De formes et de dimensions diverses, de forme droite, plate, carré, losange, ovale, demi-rond, poire et emmanchés dans des manche, poire, oignon, boule ou lentille.

  • Electrolyse

    Technique permettant de déposer, par le courant électrique, une couche de métal précieux sur un bijou.

  • Emboutir

    Creuser, défoncer une plaque de métal pour la courber, l’arrondir, lui donner une forme bombée.

  • Emeriser

    Action de supprimer les marques par les outils à dent, opération préparant au polissage.

  • Equerre

    Outil formé de deux pièces à angles droits. Permet de mettre un carré à l’équerre, c’est un des premiers exercices d’apprentissage.

  • Etau à main

    Deux demi-manches de bois axés, pouvant se serrer par un pas de vis pour tenir bagues ou petites pièces à sertir.

  • Etirer

    Action de réduire un lingot en fil extrêmement délié en le faisant passer différentes fois dans des filières toujours moins grandes.

  • Feuilletis

    Ligne qui sépare la partir supérieure de la pierre (couronne) de la partie inférieure (pavillon ou culasse). C’est la plus grande dimension mesurée sur une pierre.

  • Fil à lier

    Fil de fer présenté en bobines, servant à attacher des motifs entre eux pour ensuite les souder.

  • Filière à étirer

    Plaque de fer ou d’acier percée de trous coniques au diamètre décroissant, dans lesquels passe des fils d’or, d’argent ou de cuivre en vue d’être affinés. Il en existe de toutes formes.

  • Filigrane

    Fils métalliques d’or ou d’argent lisses, torsades, textures et fixés soit entre eux soit sur une plaque par fusion ou soudure.

  • Fondre

    Changer, par l’intervention du feu, un corps solide en une substance liquide.

  • Foret

    En bijouterie, aiguille d’acier dont l’extrémité anglée et affutée perce des trous. Sa coupe diffère selon son emploi.

  • Fusibilité

    Propriété que certains métaux, minéraux et alliages ont de se liquéfier sous l’action de la chaleur.

  • Fusion

    Passage d’un corps solide à un corps liquide par l’effet de la chaleur.

  • Galvanoplastie

    Procédé qui permet à des sels métalliques libérés par électrolyse de ses poser pour recouvrir d’autres surfaces.

  • Gravure

    Dessin au trait sur une plaque de métal pratiqué à l’échoppe.

  • Laminoir

    Outil composé de deux cylindres d’acier, positionné l’un au-dessus de l’autre, tournant en sens inverse. L’intervalle qui les sépare ce règle, permettant de réduire l’épaisseur d’un plané ou d’une feuille. Il peut être commandé par manivelle ou par moteur électrique.

  • Lime

    Outil d’acier aux aspérités plus ou moins relevées et régulièrement entaillées qui mord, entame, arrache ou use le métal. Elles peuvent se répartir : d’après la profondeur de leur taille, en bâtarde, demi-douce et douce ; d’après leur forme : plate, pointue, carrée, triangulaire, ronde, queue-de-rat et feuille de sauge.

  • Lingotière

    Moule en fonte dans lequel on coule les lingots.

  • Loupe

    Lentille grossissante biconvexe. La « loupe à l’œil » de l’horloger s’adapte à l’œil. Les « binoculaire » sont ceints sur le front. Loupe de poche X 3 ou X 10.

  • Maillet

    Marteau à tête de bois permettant de ne pas marquer le métal lors de la frappe.

  • Marteau

    Outil à usages multiples pouvant revêtir plusieurs formes. Il existe différente forme de marteaux.

  • Martelage

    Action de frapper à coups de marteau le métal pour le façonner ou marteleuse pour sertir des pierres.

  • Marteleuse

    Outil ce fixant au bout du moteur suspendu permettant de sertir.

  • Meule

    Disque de fer, d’acier ou de pierre destiné à aiguiser les corps durs.

  • Mise en pierre

    Action d’ajuster les pierres précieuses avant de les sertir.

  • Paillon

    Petit brin ou morceau de soudure découpé à la cisaille. Ce sont des petits morceaux de soudure qui vont être déposés à la jonction de deux parties à souder avec un pinceau à borax.

  • Papier émeri

    Abrasif. Après la lime dure, lime douce, le bijoutier joaillier se sert de papiers émeris de force différente pour fignoler la surface de son bijou et le préparer à être poli.

  • Pavage

    Pierres disposées côte à côte. Principalement serti à grain.

  • Peau d’établi

    Pièce de cuir fixée à la place de l’ouvrier sous l’établi et reposant sur ses genoux pour recueillir pierres ou limailles et poussières de métal précieux.

  • Perceuse

    Moteur électrique suspendu actionnant par flexible la pièce à main ou marteleuse. Elle est commandée au pied par rhéostat.

  • Perloir

    Tige d’acier cylindrique à l’extrémité creusée en demi-sphère permettant de bouler des griffes ou des pavages.

  • Pièce à main

    Porte forêt, mèche ou fraise.

  • Pied à coulisse

    Réglet gradué avec un coulisseau permettant de mesurer les épaisseurs et également les intérieurs de bague.

  • Pierre à huile

    Pierre d’Arkansas sur laquelle on affûte échoppes, forêts…

  • Pierre de touche

    Morceau de jaspe noir très plat, dur et rugueux , sur lequel on frotte une partir d’un objet pour en vérifier le titrage.

  • Pince

    Il en existe pour tous usages, leurs formes sont diverses et variées : bec plat, demi-rond, rond long bec, bout rond, camuse, parallèle, coupante…

  • Poinçonnage

    Insculper sur le métal une forme, une figure déterminée, déjà gravée sur poinçon.

  • Pointe à feu

    Pointe de fer ou d’acier droite ou anglée servant à déplacer sous la flamme, pièces, paillons ou petits éléments de métal.

  • Polissage

    Opération qui consiste à rendre plus unie et brillante la surface des métaux et des pierres.

  • Recuire

    Rendre l’or plus ductile et plus malléable en le remettant au feu à chaque fois qu’il a été écroui par le marteau, au banc à étirer, à la filière…

  • Rhodiage

    Procédé consistant à déposer par électrolyse une couche de rhodium. Permet de donner un or gris éclatant.

  • Roulette à perler

    Petite molette sur le champ de laquelle on grave en creux des demi-sphères, à la manière d’un perloir. Roulant sur un filet de serti, donne le serti perlé.

  • Sciage

    Action de couper au bocfil le métal.

  • Serti

    Manière dont une pierre est fixée sur du métal.

  • Sertir

    Action de fixer une pierre sur du métal.

  • Signer

    Obligation faite aux orfèvres et argentiers d’apposer leur poinçon sur toutes choses qu’ils fabriquent.

  • Soudure

    Alliage qui permet la jonction de métaux par fusion.

  • Tas

    Morceau de fer plat carré sur lequel on peut planer et river.

  • Titre

    Le titre est déterminé par la proportion de métal précieux contenue dans un alliage par rapport à son poids total. On le distingue avec les différents carats. Les deux plus connue pour l’or sont : le 18 carat (750°/°°), 9 carat (375°/°°).

  • Triboulet

    Cône ou tronc de cône en bois, en fer ou acier pour former ou forger bague, bracelets, anneaux ronds, ovales.